7e arrondissement

Le char Jeanne d'Arc

Le char Jeanne d'Arc

L'insurrection de Marseille contre l'occupation allemande déclenche les premiers combats dès le 20 août 1944. L'investissement de la ville, commandé par le général français de Monsabert, est mené par le colonel Chappuis, à la tête du 7ème Régiment de Tirailleurs Algériens, avec le soutien des chars du 2ème Régiment de Cuirassiers. 

Le Roucas-Blanc

Le Roucas Blanc

Le promontoire du 'Rocher-Blanc' constitue un des attraits particuliers de la promenade de la Corniche. Il fut célèbre au XIXe siècle pour une source d'eau chaude déclarée d'utilité publique en 1852 et exploitée par 'l'établissement thermal et bains de mer du Roucas-Blanc' en 1875 : bassins, installations de soins, piscines d'eau douce, restaurant gastronomique avec terrasse panoramique, hôtel-pension de luxe.

Parc Valmer

La villa Valmer

Le parc Valmer dont l'origine du nom est 'Vague à la mer' qui se contracta en 'Valmer' domine la corniche et l'anse de la Fausse-monnaie. Sa villa Valmer, véritable château à la hauteur des ambitions de la bourgeoisie marseillaise au XIXe siècle, a été construite en 1865 par l'architecte Condamin pour le compte du fabricant d'huile Charles Gounelle. 

Le Marégraphe

En 1880, Le 'Comité de Nivellement général' choisit Marseille pour calculer le niveau moyen des marées ainsi que le point zéro, base des mesures géodésiques en France et dans le monde. Une machine allemande, inventée par Pape et Denner, est donc mise en place en 1883, après construction d'un puits avec flotteur pour suivre les oscillations de la mer. 

La Corniche Kennedy

La corniche Kennedy

Commencés en 1848, les travaux ont abouti en 1863 à l'édification de deux viaducs enjambant les criques du Vallon des Auffes et de la Fausse-Monnaie, permettant ainsi de relier les Catalans au Prado. La Corniche fut trés prisée par la grande bourgeoisie qui fit bâtir des villas et des châteaux dont quelques-uns ont résisté au morcellement et aux destructions (Valmer, Berger, villa Gaby).

Les Catalans

Les catalans

Dans la petite crique de Saint-Lambert qui abrita un Lazaret jusqu'en 1663, s'installa au XVIIIe siècle un groupe de pêcheurs catalans attirés par les opportunités du repeuplement après la peste de 1720, puis par l'autorisation donnée en 1761 de pêcher librement le long des côtes et de vendre le poisson sur les marchés. 

Abbaye Saint Victor

Abbaye Saint Victor

Fondé par Jean Cassien au Ve siècle, le monastère Saint-Victor occupe le site d'une ancienne carrière et d'une nécropole antique et médiévale. Agrandi au cours des siècles, il atteint une grande renommée avec l'abbé Isarn (mort en 1047) et au XIVe siècle avec Guillaume de Grimoard, devenu pape sous le nom d'Urbain V, qui le fortifia de tours crénelées et agrandit le choeur.

Jardin du Pharo

Jardin du Pharo

Le  jardin du pharo ou Emile Duclaux se situe boulevard Charles Livon face au Fort Saint Jean. Il entoure le Palais des congrés du Pharo. Le jardin dispose d'une air de jeux pour enfants ainsi qu'une immense pelouse, lieu de parties de foot entre amis. La vue panoramique sur le Vieux-Port et la mer permet de suivre le va et vient des bateaux vers le port.

S'abonner à RSS - 7e arrondissement